Attentats de Paris

parispeace01.jpg

Vendredi 13 novembre au soir, plusieurs attentats ont été commis dans Paris et à côté du Stade de France. Il y a plus de 120 victimes. Le président a annoncé que la France allait porter au maximum ses moyens de défense.
C'est un événement très grave et sans précédent en France. Au moins 6 attaques terroristes ont fait plus de 120 morts.

Que s'est-il passé ?

carte_attentats.png

Vendredi soir, entre 21h30 et minuit et demi, 6 attaques terroristes ont eu lieu dans le centre de Paris et à Saint-Denis, une ville toute proche, où se trouve le Stade de France.
  • C'est là que la première attaque a eu lieu, alors que le match de football France-Allemagne avait commencé. Les supporters ont entendu plusieurs explosions. Ce sont des kamikazes qui ont fait sauter leur ceinture explosive.
  • Quelques minutes après, dans un quartier de Paris, des terroristes ont tiré avec des armes sur plusieurs terrasses de restaurants et de cafés, où de très nombreuses personnes sortaient ce soir-là.
  • Non loin, trois autres terroristes ont fait irruption dans une salle de concert et ont ouvert le feu sur la foule.

Au total, ces différentes fusillades ont fait 129 morts et 352 blessés. Ce bilan pourrait encore s'alourdir dans les jours à venir : certains blessés sont entre la vie et la mort à l'hôpital.

Qui sont les auteurs des attaques ?

Pour le moment, les enquêteurs ont affirmé que 7 terroristes ont participé à ces attaques et sont morts dans la soirée de vendredi. Ils ont agi en 3 groupes différents et pratiquement en même temps, pour surprendre les services de police. Aujourd'hui, lundi, on ne sait pas si d'autres terroristes sont encore en fuite.

Des témoins ont dit que ces terroristes étaient jeunes et qu'ils ont agi à visage découvert, c'est-à-dire qu'on peut les reconnaître. Aujourd'hui, plusieurs terroristes ont été identifiés. Ils étaient connus de la justice.

Pourquoi ont-ils attaqué la France ?

L'Etat Islamique (Daech) a revendiqué ces attentats. Ces djihadistes [combattants qui veulent imposer leur vision très dure de la religion musulmane par la violence] avaient déjà organisé les attentats contre le journal Charlie Hebdo, en janvier. Ils reprochent à la France de les combattre en Syrie et en Irak, où ils essaient de prendre le pouvoir.

La France est-elle en guerre ?


Dès vendredi soir, le Président Hollande a pris la parole. Il a dit « qu' un acte de guerre a été commis par une armée terroriste ». Cela ne veut pas dire que la France entre en guerre.

C'est l'état d'urgence qui a été décrété. C'est un dispositif mis en place lors d'une menace contre le pays. Il donne un certain nombre de pouvoirs aux services de police pour faire avancer rapidement l'enquête et assurer la sécurité.

  • Depuis samedi, toute manifestation est interdite à Paris et dans les alentours : c'est pour éviter que des gens ne se regroupent en trop grand nombre.
  • Ensuite, les frontières françaises sont surveillées : les personnes voulant sortir ou rentrer dans le pays doivent présenter leurs papiers d'identité.
  • À Paris, il est demandé de réduire au maximun ses déplacements. Certains magasins, ainsi que des musées, sont restés fermés ce week-end.
  • Les écoles ouvriront normalement lundi.

 L'état d'urgence n'a été utilisé que 3 fois dans notre pays depuis 60 ans.

Un soutien international

Depuis vendredi, partout dans le monde, et sur les réseaux sociaux, de très nombreuses personnes ont apporté leur soutien aux Parisiens. Samedi soir, des bougies étaient déposées devant les ambassades de France à l'étranger, mais aussi sur les balcons, en France.

De nombreux élans de solidarité se sont produits : accueil dans les logements pour réconforter, soigner, protéger, dons du sang le lendemain dans de nombreux centres sur toute la France, recueillement, bougies, messages sur les différents lieux des attentats tout au long du week-end, ....
hommage01.jpg
Faisons nôtres les paroles de Jens Stoltenberg, 1er ministre norvégien, le 22/07/2011 après l'attentat d'Oslo et le massacre d'Utoya.

"J'ai un message pour celui qui nous a attaqués
et pour ceux qui sont derrière tout ça :
vous ne nous détruirez pas.
Vous ne détruirez pas la démocratie
et notre travail pour rendre le monde meilleur.
Nous allons répondre à la terreur
par plus de démocratie, plus d'ouverture
et de tolérance."


La meilleure façon de répondre à la violence et à la folie de ces hommes est de continuer à vivre normalement et à défendre ses idées tout en respectant les autres.

Liré également      ptit_libe01.bmp